• Je suis là :)

    2 commentaires
  • Je n'ai plus rien à raconter. Les mots deviennent tristes sans quelques autres pour les mettre en beauté. Cela me semble inutile, ces notes ne profitent à personne, sauf à moi peut-être. Je ne sais plus comment le rendre agréable. Je cherche toujours par le biais de ces pauvres écrits mais je ne trouve pas. Alors j'arrête. Si jamais je devais revenir, ça serait ailleurs.

     


    6 commentaires
  • J'ai pas sommeil. J'ai trop dormi aujourd'hui. Je me sentais faible, j'ai eu un vertige.

    J'erre comme un peu tout le temps sur les forums, les sites que je ne lis même pas consciemment.

    Le prochain single d'Indochine sera Adora. Vu comment je tripe sur cette chanson, j'espère que le clip ne sera pas décevant comme bien d'autres. Le meilleur ça reste Marilyn tout de même. J'imagine déjà le concert. Retrouver les mêmes sensations qu'à Reims le 19 décembre. Les mêmes battements de coeur, les mêmes suprises. Je pourrai les partager avec n'Amoureux et Julie. (Mon dieu la place en trop est partie à 57€10 sur Ebay !)

    J'ai révisé 4 textes aujourd'hui. En partie on va dire!  

    Je n'ai pas grand chose à dire. Ca me désole moi qui aime tant parler.

    Je deviens une droguée. De lui. Je ne peux m'empêcher de m'imaginer à ses côtés le soir. C'est si doux. 


    1 commentaire
  • Le bac français portait sur l'argumentation. Ce n'était pas un corpus de textes mais "La légende de l'homme à la cervelle d'or" d'Alphonse Daudet. J'ai pris le commentaire, on verra comment je m'en sort. C'était dur quand même de se concentrer avec le type devant qui son odeur me laissait penser qu'il n'avait pas pris de douche depuis des semaines ou celui derrière qui n'arrêtait pas de grignoter et me donnait horriblement faim le sadique XD.

    Pour décompresser je me suis posée dans l'herbe de l'Arse avec Marich, César qui était avec nous au début, JC et Charles. Maintenant on attend plus que la fin de l'oral. J'ai aussi acheté ma pate fimo pour mes petites commandes, puis je suis repassée chez n'Amoureux et Marich est venue manger un bout de gâteau au chocolat (honte à moi j'en ai peut-être manger un tiers à moi seule !). On a visité les portes ouvertes de l'école d'art. J'ai envie de prendre des cours de dessin ou de poterie. Toujours le besoin de créer.

    Quand je suis retournée chez n'Amoureux, il faisait de l'orage. On s'est mis à la fenêtre pour regarder les éclairs déchirer le ciel. C'était exitant.

    Hier c'était ma deuxième première fois. Ca me fait toujours penser à la chanson d'Indo, 3 nuits par semaine.

    J'ai envie d'écouter du Depeche Mode. 

    Je pars jusque samedi chez ma prof de français de seconde, on va aller réviser avec une amie et elle nous mettra dans les conditions de l'oral. 

    Bon, c'est pas tout mais j'aime pas traîner le matin avec mon visage bouffi et mes cheveux en pétard. :) 


    2 commentaires
  • Les beaux jours sont bel et bien là, ce n'était pas un rêve. Je ne peux m'empêcher de m'imaginer allongée dans un champ de pâquerettes et souriant de bonheur ou alors sur la plage, les mains et les pieds dans le sable humide. Un peu cliché, mais c'est tellement bon.

    Mais pour le moment j'ai encore les registres, l'éloge et le blâme, les figures de style et tout le blabla à réviser. Enjoooy!

    Hier j'me suis pointée vers 17h30 chez JF. Maintenant c'est quasi impossible pour moi d'imaginer une soirée sans une petite goutte d'alcool. Sinon je ne danse pas, je n'ose pas bouger. Alors c'était, une, deux, trois vodkas orange... A ce stade là je ne tiens déjà plus trop, enfin si je sais encore aller droit mais ma vue est perturbée. Déjà que je suis myope ça aide pas.

    J'arrive pas à penser, à écrire, j'ai sélectionné quelques morceaux que j'aime bien et c'est difficile de rester les fesses posées sur ma chaise tellement j'ai envie de me trémousser. The Kills, Depeche Mode, Indo, Les Stripes...

    Ca fait du bien de retrouver les amis d'enfance. Il y a toujours un lien qui nous unit, même aujourd'hui, même si l'on ne se voit plus beaucoup, c'est toujours des rires à la pelle. On se sent un peu chez soi chez eux, même quand on est jamais venu.

    Je n'ai pas envie de raconter parce que je ne saurai pas reconsituter les faits. Je préfère les garder dans ma mémoire. Entendre l'éclat des rires à nouveau.

     

    J'ai envie de faire l'amour. Je veux du tendre, du passionné, du sauvage, du sensuel. 


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique